FIÈVRE DE LA VALLÉE DU RIFT - ÉPIDÉMIOLOGIE

Publié le par Jean Marc

ÉPIDÉMIOLOGIE

  • Mortalité élevée chez les jeunes animaux
  • Taux élevé d'avortements

Hôtes

  • Bovins, ovins, caprins, dromadaires, différents rongeurs
  • Ruminants sauvages, buffles, antilopes, gnous, etc.
  • L'homme est très sensible au virus (zoonose majeure)
  • Les singes d'Afrique, les porcs et les carnivores domestiques présentent une virémie passagère

Transmission

  • Le virus peut être transmis par des piqûres de nombreuses espèces de moustiques appartenant aux genres Aedes, Anopheles, Culex, Eretmapodites et Mansonia qui sont les vecteurs biologiques compétents de la maladie. Les moustiques du genre Aedes sont les hôtes réservoirs du virus.
  • Contamination directe : la maladie se transmet aux personnes manipulant des animaux infectés et de la viande contaminée

Sources de virus

  • Pour les animaux : espèces sauvages et domestiques vecteurs
  • pour l'homme : écoulement nasal, sang, sécrétions vaginales après avortement chez l'animal, moustiques et viande contaminée. Eventuellement aérosols et lait cru infectieux

Répartition géographique

La fièvre de la vallée du Rift est signalée exclusivement dans les pays africains, notamment lorsque la pluviosité est importante et que les populations de moustiques vecteurs sont denses. Les seuls foyers épizootiques enregistrés en dehors de l'Afrique subsaharienne ont touché des hommes et des animaux en Égypte, en 1977-78 et en 1993. Des contaminations sont survenues en laboratoire dans d'autres parties du monde.

Pour obtenir des informations plus complètes, se référer aux numéros récents de Santé animale mondiale et du Bulletin de l'OIE. ou Cliquer ici

Publié dans Maladies Animales

Commenter cet article