Percer les mystères du cerveau

Publié le par Jean Marc

Les progrès dans le domaine des neurosciences permettront bientôt de créer une nouvelle race de robots ; des androïdes dont l’intelligence sera supérieure à celle des êtres humains, et qui nous aideront à mieux comprendre les lois qui régissent l’Univers dans son ensemble. Une avancée technologique qui suscite des interrogations métaphysiques : va t-on voir apparaître chez les machines de demain une nouvelle forme de conscience ?

Percer les mystères du cerveau

Les spécialistes en neurosciences en sont désormais certains : c’est en perçant les mystères du cerveau humain, et tout particulièrement en comprenant comment fonctionne notre néocortex, que les roboticiens pourront un jour reproduire artificiellement pour les machines un ‘cerveau’ similaire à celui de l’être humain ; l’étape-clé pour offrir aux robots un mode de pensée et une forme de conscience uniques... Le néocortex, cette couche externe du cerveau d’à peine 2 millimètres et comportant pourtant 6 couches successives et distinctes, est en effet le siège de milliards de neurones... et la clé de voûte de l’intelligence.

Programmation de l’intelligence...
Le ‘Redwood Neuroscience Institute’ en Californie est un des centre de recherche pionniers dans la quête de l’intelligence artificielle. A l’origine de la création de l’Institut, Jeff Hawkins a publié récemment un ouvrage qui fait le point sur ces ambitieuses recherches, ‘Intelligence : comment une compréhension nouvelle du cerveau conduira à la création de machines véritablement intelligentes’, édité par Campus Press.

Pour Hawkins, l’intelligence artificielle ne peut se développer que par l’observation intensive de l’intelligence humaine : «  Beaucoup de gens pensent que (...) lorsque la mémoire et la puissance de calcul des ordinateurs seront suffisants, les programmeurs spécialisés dans l’intelligence artificielle pourront enfin produire des ma chines intelligentes. Je ne suis pas d’accord.

L’intelligence artificielle souffre d’un défaut fondamental en ce sens qu’elle est incapable de s’adresser adéquatement à ce qu’est l’intelligence ou de révéler le mécanisme de la cognition (...) A mon avis, la meilleure voie pour découvrir la solution consiste à s’appuyer sur la biologie du cerveau, tout en considérant l’intelligence comme un problème de programmation. : une position quelque part entre la biologie et l’informatique ».

et création d’une conscience artificielle

Une fois les mécanismes de la pensée humaine décryptés et transcrits en codes informatiques, il sera alors possible d’envisager la création d’un cerveau artificiel doté de conscience. Mais une question se pose : quel est l’intérêt de consacrer autant d’énergie et de temps à la conception d’une forme de pensée robotique ? Ne devrait-on pas se contenter d’augmenter la puissance et la rapidité des calculs, sans chercher à développer la conscience chez les machines ?

Alain Cardon, professeur d’informatique et chercheur en intelligence artificielle, explique les perspectives offertes par ses travaux : « Il est intéressant d’avoir des robots dotés d’une véritable autonomie comportementale. Il est important pour une machine d’être capable de prendre des initiatives si on veut la faire évoluer dans des grands fonds marins ou sur une autre planète.

Par ailleurs, la résolution de problèmes complexes pour l’Homme, comme l’aménagement du territoire ou la protection de l’environnement, rendra l’existence de machines pensantes de plus en plus utile. Mais ne nous leurrons pas, la majorité des recherches menées dans ces domaines portent sur des applications militaires (...) On imagine ce que pourraient devenir des armes dotées d’un tel cerveau artificiel... ».

Source : www.mondeinconnu.com

Publié dans Le Saviez - Vous

Commenter cet article