Naissance du projet DABAC

Publié le par Jean Marc


DBassin du congo en Afrique centrale© MapLANDepuis près de 10 ans, l’Union européenne développe au Gabon un programme d’élevage de gibier. Les résultats encourageants ont permis d’étendre l’activité au Cameroun et au Congo.

Une meilleure connaissance de la filière de braconnage et le développement d’activités génératrices de revenus doivent permettre de contribuer à une meilleure gestion des ressources naturelles. Le financement du DABAC par le Fond Européen de Développement (FED) est prévu pour une durée de 30 mois. Les premières activités ont débuté en avril 2002.

Dans le bassin du Congo la consommation de viande de brousse est fortement ancrée dans les habitudes alimentaires.
L'exode rural et la croissance démographique ont entraîné le développement d'une filière commerciale à destination des centres urbains. Le manque actuel de moyens de contrôle et le manque d'activités alternatives de revenus favorisent le développement de cette chasse incontrôlée.

Développement de l'élevage de l'aulacode par le projet DABAC© P.HoubenLe projet « Développement d’Alternatives au Braconnage en Afrique Centrale » propose de satisfaire une partie de la demande des villes par des gibiers produits en élevage. Les éleveurs y trouvent une activité et un revenu complémentaire. Ce projet est complémentaire aux autres actions de conservation in situ des aires protégées ou de renforcement des capacités des administrations en charge de la gestion de la faune.

L'élevage est une nouvelle source de revenus pour les populations au chômage ou en complément d'autres activités.Elevage: source de revenu© P.Houben

L'objectif économique vise une production locale de viande à travers un élevage rentable.

Les techniques étant simples, toute personne désirant exercer un nouveau métier ou une activité complémentaire peut se lancer grâce à une formation adaptée.

Elevage: source de revenu© MapLAND

En proposant de grandes quantités de viande de gibier d'élevage sur les marchés des villes, l'élevage entre directement en concurrence avec les filières de viandes braconnées. Cephalophe braconné, en vente en bord de route©D.Edderai

Avec les atouts de la viande d'élevage (fraîcheur, disponibilité) qui pourra être préférée à la viande braconnée, souvent mal conservée, on peut espérer un impact environnemental par une substitution de la viande de chasse par la viande d'élevage et induire alors une baisse de la pression du braconnage. Le contrôle de la commercialisation des produits braconnés doit impérativement être renforcé pour atteindre cet objectif.

Le projet DABAC lutte contre le braconnage© MapLAND

Les activités de sensibilisation permettent de passer des messages aux populations, visant à leur faire concevoir la faune comme une ressource épuisable, qui peut disparaître, et dont la valorisation peut se faire par d'autres moyens que la chasse commerciale (tourisme, élevage).

En développant un élevage de volailles ou de porcs dans les familles de chasseurs, il est espéré que les revenus complémentaires permettront au chasseur de réduire son activité de chasse. A ce niveau également, un contrôle renforcé de la législation sera nécessaire pour favoriser cet objectif.

Les populations d’Afrique centrale sont de grandes consommatrices de viande de brousse. C’est un apport considérable en protéine animale. L'élevage de gibier répond à cette habitude de consommation et fournit une viande fraîche et de qualité, disponible toute l'année.

Une étude du projet a montré que la qualité bactériologique des viandes de gibier sur les marchés était très mauvaise. La même étude a montré l'excellent état des viandes d'élevage !

La viande d'élevage est une viande de qualité!© MapLAND

Source : http://dabac.cirad.fr/present/present.html

Publié dans Faune Sauvage

Commenter cet article

vkarole 09/11/2006 21:20

un petit bonjour en passant , toujours trés intérressant ton blog bonne continuation