Collecte d'information sur la grippe aviaire en Afrique 2

Publié le par Jean Marc

Jeudi 30 Mars 2006

Un canard infecté découvert dans le nord du cameroun.

Un canard sauvage porteur du virus H5N1 a été retrouvé à Malapé, un petit village à 40 km de Garoua.

C'est un communiqué du ministre de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales qui l'annonce. Un deuxième cas de grippe aviaire vient d'être confirmé par un laboratoire italien de la ville de Padoue. Les autorités camerounaises y avaient envoyé, il y a quelques jours, un prélèvement effectué sur un canard sauvage mort dans un lac de Malapé. Le petit village est situé dans la province du Nord, à une quarantaine de kilomètres de Garoua et près de la frontière avec le Nigeria. Cette dernière information laisse croire que l'oiseau porteur du virus H5N1 serait venu de ce pays voisin touché par la grippe aviaire depuis le mois de février dernier.

La découverte de ce nouveau foyer de la maladie ne va certainement rassurer personne au Cameroun. Ni le public en proie depuis deux semaines à une psychose aussi dévastatrice qu'injustifiée. Il suffit de voir les niveaux de prix atteints par le poulet et les oeufs sur les marchés. Ni les opérateurs de la filière avicole, qui depuis ce temps accusent le coup de cet état d'esprit de la population. Dans tous les cas, ce rebondissement va mettre à rude épreuve le dispositif de prévention et de lutte mis sur pied par les pouvoirs publics. Notamment en ce qui concerne la surveillance aux frontières avec le Nigeria.

Le premier foyer a été découvert le 11 mars dernier. Un canard mort dans un élevage du quartier Doualaré (Maroua) avait été testé positif après des examens confirmés par l'Institut Pasteur de Paris. Depuis, une douzaine de barrières sanitaires ont été érigées à travers sept provinces du pays. Parmi celles-ci, les trois de la province du Nord (Pont sur la Bénoué à Garoua, frontière avec le Tchad à Figuil et Mayo Oulo).

Dans son communiqué publié hier soir, le Minepia n'a pas manqué de rappeler les recommandations faites depuis une quinzaine de jours aux populations et aux éleveurs. Mais le temps est peut-être venu de passer à la vitesse supérieure en matière de communication et de riposte. Car à l'allure où vont les choses, l'épizootie pourrait causer de graves dégâts sur l'économie camerounaise.
source
Mardi 21 Mars 2006

Une 4° victime en EGYPTE.

Un jeune Egyptien de 17 ans est porteur du virus H5N1 de la grippe aviaire, a annoncé mardi le ministre égyptien de la Santé. Il s'agit du quatrième cas humain en moins d'une semaine rapporté dans le pays.

L'adolescent est le fils d'un propriétaire d'une exploitation avicole où des milliers de volailles porteuses du virus de la grippe aviaire ont été récemment abattues, a précisé le ministre Hatem el-Gabaly, selon l'agence officielle MENA.

M. El-Gabaly a souligné que le jeune Egyptien était sous traitement médical et que son état était stationnaire. Son père est de Gharbiya, une province dans le Delta du Nil près de Qalyoubiya où les trois autres cas humains ont été découverts.

Selon les premiers tests, il s'agit d'infections dues à la souche virale H5N1.
SOURCE

Note ryback: Juste pour rappel, le 17 février 2006, l'EGYPTE déclarait ses premiers cas de virus aviaire dans des volailles et à peine un mois après, il y a 4 cas humains. source
Lundi 20 Mars 2006

2° cas présumé de grippe aviaire humaine en EGYPTE.

Un second cas présumé de la version humaine de la grippe aviaire a été détecté en Egypte, a indiqué le ministre de la Santé. Vendredi, le virus hautement pathogène H5N1 avait déjà causé la mort d'une femme de 30 ans.

L'homme de 28 ans s'est rendu de lui-même jeudi à l'hôpital de Banha, dans le gouvernorat de Qalioubiya, après l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Il possédait un poulailler, dont plusieurs volatiles étaient morts de l'épizootie lundi.

Selon le ministre, les tests médicaux ont montré que le jeune homme était atteint du virus et il a immédiatement reçu du Tamiflu. Son état est stable et sa fièvre a baissé, a-t-il ajouté, précisant qu'il pourrait même quitter l'hôpital dans deux jours.

Les prélèvements ont été envoyés pour confirmation à l'Unité navale américaine de recherches médicales basée au Caire, qui avait confirmé le premier cas de décès humain enregistré en Egypte.
source
Samedi 18 Mars 2006

Première victime humaine du H5N1 en EGYPTE.

Une Egyptienne a succombé à la grippe aviaire, qui a fait ainsi sa première victime humaine dans ce pays, annonce le ministère égyptien de la Santé.

Cette femme de 30 ans résidant dans la province de Kaloubiah, à une quarantaine de kilomètres au nord du Caire, avait été hospitalisée mercredi, a-t-il précisé.

"Ils (les médecins) ont prélevé des échantillons pour les analyser dans les laboratoires du ministère de la Santé (...). Ils ont confirmé qu'elle avait contracté la grippe aviaire. Elle est décédée vendredi matin", annonce le ministère dans un communiqué, précisant que la patiente avait été soignée au Tamiflu.

L'Organisation mondiale de la Santé a confirmé le premier signalement, en Egypte, d'un cas humain de grippe aviaire. "Cela a été confirmé hier soir et annoncé officiellement ce matin", a précisé le Dr Hassan al-Bouchra, conseiller de l'OMS chargé de la surveillance des maladies contagieuses.

L'Egypte avait signalé le mois dernier la présence de cas de grippe aviaire, sous sa forme la plus virulente, le H5N1, dans de élevages de volailles.

source
Dimanche 12 Mars 2006

Le CAMEROUN devient le 4° pays touché par le virus H5N1.

Le Cameroun est officiellement devenu samedi 11 mars le quatrième pays africain touché par le virus H5N1 de la grippe aviaire, confirmant les craintes des experts de voir s'étendre l'épizootie en Afrique. Après le Nigeria, l'Egypte et le Niger, trois pays où la découverte du virus mortel a été annoncée en février, la maladie a été détectée chez un canard d'élevage à Maroua, chef-lieu de la province de l'Extrême-Nord du Cameroun, a annoncé le gouvernement dans un communiqué transmis samedi soir à l'AFP.

Le gouvernement déclare que "les résultats d'analyse de prélèvements effectués, à sa demande, par l'Institut Pasteur de Paris sur quelques volailles de la ville de Maroua (à 1 200 km au nord de Yaoundé) ont révélé, dans un cas, ce jour (...) la présence du virus H5N1 de la grippe aviaire dans la zone considérée". Ce cas concerne un canard d'élevage, ont précisé les services du premier ministre Ephraïm Inoni, sans préciser combien de volailles étaient mortes dans cette province frontalière du Nigeria. La contamination confirme les craintes des experts internationaux qui ont estimé que l'Afrique, par manque d'infrastructures, de personnel qualifié et de moyens, serait en difficulté face à cette menace.


Publié dans Jean - Marc

Commenter cet article