Albert Arnold Gore, Jr., plus connu sous le nom d'Al Gore, ....

Publié le par Jean Marc

Albert Arnold Gore, Jr., plus connu sous le nom d'Al Gore, est un homme politique et homme d'affaire américain né le 31 mars 1948 à Washington (États-Unis). Il a été membre de la Chambre des représentants de 1977 à 1985, sénateur du Tennessee de 1985 à 1993 et vice-président de Bill Clinton de 1993 à 2001.

Il a été le représentant des démocrates à l'élection présidentielle de 2000 qu'il a perdue face au candidat républicain George Bush suite à une décision de la Cour suprême.

En 2007, il a été co-lauréat avec le GIEC du Prix Nobel de la paix pour « avoir éveillé les consciences sur les risques que représentent les changements climatiques ».

Al Gore en 1994.

Al Gore est né le 31 mars 1948 à Washington. Son père, Albert Arnold Gore Sr., fut sénateur du Tennessee de 1952 à 1970. Il étudie au prestigieux collège St. Albans avant d'intégrer Harvard, dont il sort diplômé en juin 1969 avec un Bachelor of Art (équivalent d'une licence). Bien qu'opposé à la guerre du Viêt Nam, il s'engage dans l'armée le 7 août de la même année pour y participer. Il est envoyé au Viêt Nam en 1971, après avoir subi un entraînement de journaliste militaire. Après son retour, il devient reporter au Tennessean et suit parallèlement des études de droit.

À la Vice-Présidence, il est considéré par les historiens comme l'un des Vice-Présidents les plus influents et les plus actifs de l'Histoire américaine. Une des principales réformes dues à Al Gore est celle de la réforme de l'État (National Performance Review), laquelle a conduit à la simplification et à la réduction des codes administratifs, ainsi qu'à la lutte contre les fraudes au sein de l'administration fédérale.

Al Gore contribue aussi nettement à l'adoption par la Chambre des Représentants de l'accord de libre-échange sur l'ALENA. Lors d'un débat télévisé contre Ross Perot en 1993, il convainc l'opinion du bien fondé de l'accord, et pousse les Représentants à approuver la loi par 234 voix contre 200.

Al Gore a aussi nettement permis le développement d'Internet, par le biais de programmes dans les écoles et les bibliothèques. Déjà, au Sénat, il avait permis la création d'un centre de recherche sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC).

En 1997, il est chargé par le président Bill Clinton de suivre l'avancement des projets Y2K (passage informatique à l'an 2000) aux États-Unis.

Intéressé par l'environnement et sa protection, il prend diverses mesures contre le réchauffement climatique, la réduction de la couche d'ozone et la déforestation, et, lors de la signature du Traité de Kyoto, il se prononce pour la signature du traité par les États-Unis.

Après avoir soutenu George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001, Al Gore prend très vite ses distances avec l'administration républicaine. Ainsi, en novembre 2002, il déclare son opposition à la guerre en Irak, alors que tous les leaders démocrates soutiennent ce projet ou gardent le silence. De même, il s'oppose à la politique économique du Président Bush, et dénonce les privations de libertés contenues dans le Patriot Act.

En décembre 2002, il annonce qu'il ne sera pas candidat contre George W. Bush le 2 novembre 2004, malgré les sondages le plaçant en bonne position pour les primaires démocrates. Mais il mène toutefois campagne pour Howard Dean lors des primaires, puis pour John Kerry, le candidat démocrate.

Al Gore est aujourd'hui le président et un des co-fondateurs de la chaîne télévisée américaine Current, lancée le 1er août 2005 et destinée à un public jeune et internaute. Il appartient au comité de direction d'Apple, et sert comme conseiller officieux au moteur de recherche sur Internet Google.

Il a déclaré en juillet 2005 ne pas être tenté par une nouvelle candidature à un poste électif, et dans une interview donnée au magazine Time en août de la même année, Al Gore a annoncé que la probabilité qu'il se présente à l’élection présidentielle américaine de 2008 était "très proche de zéro". En septembre 2006, il déclare "Je n'ai pas l'intention d'être candidat à la présidentielle mais je ne l'exclus pas".

Toujours préoccupé par les questions écologiques, il est l'acteur et l'orateur du documentaire réalisé par David Guggenheim, An Inconvenient Truth (Une vérité qui dérange). Présenté au Festival du film de Sundance et au Festival de Cannes de 2006, ce film montre les effets dramatiques du réchauffement climatique sur la planète Terre. Il rencontre un grand succès public aux États-Unis pendant l'été 2006.

Ce film est sorti dans les salles françaises le 11 octobre 2006, jour qu'a choisi Al Gore pour venir le présenter à Paris. Le 25 février 2007, le film est récompensé par deux Oscars : Oscar du meilleur film documentaire et Oscar de la meilleure chanson originale. Il est cependant contesté par plusieurs scientifiques qui ne sont pas d'accord avec ses conclusions, et des faits énoncés ont même été reconnus comme faux par un tribunal anglais[1]

Son activité en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique lui vaut le Prix Nobel de la paix en 2007. Il va verser "100%" du montant de son prix à l'ACP (Alliance for Climate Protection).

<img src="http://data-allocine.blogomaniac.fr/mdata/6/9/7/Z20041214220338223326796/img/al_gore_i_an_inconv_100607o.jpg" border="0" alt="AL GOREL">

Source : WIKIPEDIA

Publié dans Le Saviez - Vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article